La Carpimko vous invite à déclarer vos
revenus dans votre espace personnel

Déclarer mes revenus

Actualités

Revalorisation des retraites

Suite à la revalorisation des retraites de 0,8% à compter du 1er octobre 2017 :

  • la valeur de service du point du régime de base passe de 0,5626€ à 0,5672€
  • la retraite de reversion minimale passe à 3433,72€ par an soit 286,14€ par mois.

Assurés sinistrés des ouragans des Antilles

Vous pouvez solliciter des aides financières auprès du Fonds d'Action Sociale. Pour toutes modalités, contacter le

De nouveaux services sur votre espace personnel

A partir de mars 2017, il est possible :

  • de consulter et de télécharger de nouveaux documents (appel de cotisations, attestation fiscale, ...)
  • d'adresser un message à la caisse.

Pratiques abusives de démarchage

Des affiliés nous signalent régulièrement être démarchés par des personnes se recommandant de la caisse pour les inciter à souscrire à des services divers.

La Carpimko rappelle qu'elle n'a délivré aucun mandat de ce type.


En 2016, vous avez reçu au titre du régime de base :
  • Un premier appel de la cotisation provisionnelle 2016, calculée sur les revenus 2014, et de la régularisation de la cotisation 2014 sur la base de ces mêmes revenus;
  • A la suite de la déclaration des revenus 2015, un second appel de cotisations, qui comprenait la régularisation de la cotisation provisionnelle de l'année 2015, et l'ajustement de la cotisation provisionnelle de l'année 2016;

Des délais ont été accordés aux assurés justifiant de leurs difficultés à s'acquitter du solde de leurs cotisations

En 2017, vous recevrez au titre du régime de base:

  • un premier appel de la cotisation provisionnelle 2017 calculée sur les revenus 2015;
  • un second appel avec le recalcul de la cotisation provisionnelle 2017 sur les revenus 2016 et de la régularisation de la cotisation 2016 sur la base de ces mêmes revenus.

Les cotisations des autres régimes figurent également sur ces appels de cotisations.


Réforme du régime complémentaire :

Depuis le 1er janvier 2016, les conditions de liquidation de la retraite complémentaire sont modifiées comme suit :

 

  • alignement de l'âge d'ouverture du droit à la retraite complémentaire ainsi que l'âge du taux plein sur ceux du régime d'assurance vieillesse de base, soit respectivement à 62 ans et 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1961. Pour les générations nées avant le 1er janvier 1961, des dispositions transitoires sont prévues leur permettant de bénéficier d'un départ avant 62 ans et avant 67 ans selon la génération concernée ;
  • révision des abattements en cas de retraite anticipée pour les fixer à 1,25% par trimestre d'anticipation pour les générations 1956 et suivantes ; pour les générations nées avant 1er janvier 1956, les abattements actuels sont maintenus à raison de 4% par année d'anticipation d'âge par rapport à l'âge du taux plein auquel s'ajoute 0,25% par trimestre manquant pour pouvoir liquider la retraite de base à taux plein, dans la limite du nombre de trimestres séparant de l'âge de 65 ans.
  • institution d'une majoration égale à 1,25 % par trimestre civil entier d'ajournement en cas de prise d'effet de la retraite au-delà de l'âge du taux plein.

La cotisation volontaire des anciens conjoints collaborateurs : Suite à la parution du décret n° 2015-769 du 29 juin 2015, les conjoints collaborateurs dont le professionnel libéral a cessé de cotiser au régime d'assurance vieillesse obligatoire peuvent continuer à acquérir des droits en cotisant à titre volontaire. Ces nouvelles modalités s'appliquent à compter du 1er juillet 2015. Nous vous invitons à vous reporter à la rubrique  Le conjoint collaborateur

Cotisation du régime de base depuis la réforme du 1er janvier 2015 :

La réforme issue du décret n°2014-1413 du 27 novembre 2014 a consisté à modifier les assiettes de cotisation en relevant le plafond de la première tranche de 85% à 1 PSS (plafond de la sécurité sociale) et en faisant apparaître deux taux de cotisation qui s'appliquent dès le premier euro de revenu, à savoir :

  • le premier taux de 8,23% de 0 au PSS donnant droit à 525 points au plafond ;
  • le second taux de 1,87% de 0 à 5 PSS donnant droit à 25 points à 5 fois le plafond.

Le montant du plafond annuel de la sécurité sociale s'élève à 39228 € au 1er janvier 2017.


Dématérialisation : vos obligations

L'article 27 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a institué une obligation de dématérialisation des déclarations de revenus et de paiement des cotisations sociales.

Un décret n°2014-628 du 17 juin 2014 a précisé les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif entré en vigueur au 1er octobre 2014.

Dès juillet 2014, le formulaire de déclaration de revenu d'activité non salariée qui vous a été adressé a fait état de cette nouvelle obligation de déclarer votre revenu en ligne s'il excède 60 000 €.

Pour le règlement de la seconde échéance de vos cotisations 2014, les modes de paiement habituels (prélèvement automatique, TIP et chèque) étaient encore acceptés.

En 2017, si votre revenu d'activité non salariée 2016 excède 7846 €, vous devez :

Le non respect de ces nouvelles obligations expose l'application d'une majoration de 0,2%.


Régime prévoyance : nouvelles dispositions

Suite à l'approbation de modifications statutaires apportées au régime d'assurance invalidité-décès et à compter du 1er juillet 2014 :

  • les rentes invalidité, de survie et d'éducation sont versées mensuellement au lieu de trimestriellement ;
  • certaines prestations sont revalorisées. Nous vous invitons à vous reporter à la rubrique  L'invalidité Décès > Les Montants


REGIME DE BASE : Réforme des retraites

La loi n° 2014-40 du 20 janvier 2014 a modifié des dispositions relatives aux retraites dont les principales mesures sont les suivantes :
  • allongement progressif de la durée d'assurance pour l'obtention d'une retraite à taux plein ;
  • report de la revalorisation annuelle de la pension du régime de base du 1er avril au 1er octobre ;
  • harmonisation des règles de cumul emploi-retraite tous régimes ;
  • dispositifs de retraite anticipée améliorés (carrières longues – assurés handicapés et aidants familiaux) ;

Nous vous invitons à vous reporter aux rubriques :


Cumul activité / retraite

La loi du 20 janvier 2014 a modifié le dispositif du cumul activité-retraite.
Nous vous invitons à vous reporter à la rubrique suivante : La retraite > Cumul activité retraite

Conjoints collaborateurs

Depuis le 1er juillet 2007, le conjoint qui participe régulièrement à l'activité d'un professionnel libéral doit opter pour l'un des trois statuts suivants : conjoint collaborateur, conjoint associé ou conjoint salarié.
Le statut de conjoint collaborateur entraîne l'obligation de cotiser aux régimes de retraite (base et complémentaire) du professionnel libéral et depuis le 1er juillet 2011 au régime d'assurance invalidité décès.

La loi du 20 janvier 2014 a ouvert la possibilité pour les anciens conjoints collaborateurs de cotiser volontairement au régime de base des professions libérales dans certains cas.
Pour plus d'informations : vous reporter à la rubrique Le conjoint collaborateur

Information sur la retraite

La loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites a instauré le droit, pour tout assuré, d'être régulièrement informé sur sa future retraite. Pour ce faire, elle a créé un Groupement d'intérêt public, le Gip-Info-Retraite, qui réunit les 35 organismes de retraite légalement obligatoires.
Ce droit s'est concrétisé depuis fin 2007 par l'envoi chaque année d'une estimation indicative globale (EIG) de la future retraite et d'un relevé individuel de situation (RIS) des droits acquis dans tous les régimes, selon un calendrier fixé par génération.
C'est l'organisme auprès duquel l'assuré a été affilié en dernier lieu qui assure l'envoi de ces deux documents.
Les classes d'âges concernées, en 2017, par ces envois systématiques sont les suivantes :
  • Pour le RIS , les personnes nées en 1967, 1972, 1977 et 1982.
  • Pour l'EIG, les personnes nées en 1952, 1957 et 1962.
Quels que soient la situation, ou le parcours professionnel ...
chacun peut désormais ouvrir son compte retraite sur le site :

Pénibilité

Dans la perspective des rendez-vous sur les retraites, la CARPIMKO a mené en 2008 une enquête sur la pénibilité des cinq métiers qui lui sont rattachés. L'institut LH2 a rendu des conclusions très intéressantes. Pas moins de 1500 auxiliaires médicaux ont été interrogés sur leurs conditions de travail. Les conclusions sont très claires : les auxiliaires médicaux aiment particulièrement leur métier, mais des contraintes physiques et psychologiques sont bien présentes dans leur exercice au quotidien. Vous pouvez directement consulter les résultats de cette enquête :
Consulter la synthèse de l'enquête

RAPPEL DES OBLIGATIONS D'AFFILIATION A LA CARPIMKO

Contrairement aux informations erronées et trompeuses qui circulent suite à un arrêt de la Cour de Justice de l'Union européenne du 3 octobre 2013, il est rappelé que cette décision ne change en rien la nature des activités poursuivies par la sécurité sociale française, ni ne modifie l'obligation de cotiser auprès de celle-ci. Un récent arrêt de la Cour de Cassation en date du 18 juin 2015, confirme que le recouvrement des cotisations trouve son fondement dans le cadre des règles d'ordre public.